quand le désir n’est pas au rendez-vous !

0
14

Quand leur désir n’est pas au top

L’érection est-elle systématiquement liée au désir ?

Pas obligatoirement. Les érections matinales en sont la preuve. Toutefois, le fait de constater une érection spontanée peut provoquer une montée de désir. C est en ce sens que le Viagra est révolutionnaire. Un homme souffrant de troubles érectiles finit par ne plus savoir s’il désire ou pas. Même si l’érection est provoquée par le Viagra, elle va libérer l’homme de ses soucis « mécaniques », ce qui l’incitera à reprendre une relation sexuelle où il pourra laisser son désir se manifester.

Y a-t-il des hommes qui n’ont pas de désir du tout?

Oui, mais c’est rare. Ces hommes considèrent la sexualité comme la dernière de leurs préoccupations. On les appelle les « hyporéactifs sexuels ». Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette absence de désir : troubles psychiques, toxicomanies, réactions négatives après un traumatisme, impuissance installée depuis des années et non traitée, etc.

Quel est le fantasmes n°1 des hommes?

Il est difficile d’établir des hiérarchies, mais parmi les fantasmes qui reviennent le plus souvent, celui de « faire l’amour à plusieurs » se trouve en bonne place. Avec des variations sur le thème : l’homme et plusieurs femmes, l’homme et d’autres couples. Toutes ces mises en scène ont un point commun ; l’homme imagine comment la femme prend du plaisir grâce à lui. C’est d’ailleurs ce qui le stimule plus. Même si son fantasme lait intervenir d’autres hommes, il a besoin de se voir en instigateur de la jouissance féminine.

Qu’est-ce qu’un obsédé sexuel?

C’est quelqu’un pour qui la sexualité est une obsession, c’est-à-dire quelque chose qui occupe toute sa pensée mais qui hélas ne lui amène pas de satisfaction durable. Rien à voir donc avec la femme qui va considérer, à tort, son partenaire comme obsédé parce qu’elle estime son appétit sexuel trop grand par rapport au sien. Il se peut en effet que des partenaires soient sexuellement décalés au niveau de leurs « besoins ». Mais il se peut aussi que des hommes vivent la sexualité comme un instrument d’apaisement d’une angoisse. La partenaire n’est plus que l’objet de cet apaisement, le rapport sexuel n’est plus amoureux ni même érotique. Il y a des hommes qui ont besoin de faire l’amour chaque soir pour trouver le sommeil. L’acte fait alors office de technique de relaxation. A ce stade-là, il faut traiter le problème à la source.

Peut-on dire que plus l’homme fait l’amour, plus il en ressent l’envie ?

En général oui, si tout se passe bien. Le rapport sexuel provoque une révolution chimique dans l’organisme. Il libère des endorphines, une substance produite par le cerveau. Appelées aussi « molécules du bonheur », elles agissent comme un euphorisant. Plus l’on se dope au plaisir, plus on cherche à retrouver ces sensations. A contrario, moins on fait l’amour, moins on en a envie. Et avec l’âge, les longues interruptions sont plus difficiles à gérer.

Un homme peut-il désirer longtemps la même femme?

Oui, s’ils le souhaitent tous deux. Si les hommes fantasment sur l’idée de harem, ils ne le recherchent pas forcément dans la réalité. Ce qui pousse un homme à l’infidélité, c’est souvent la baisse d’intérêt de leur partenaire pour le sexe. Lorsque les rapports deviennent routiniers, le désir s’émousse et l’homme va chercher à le stimuler ailleurs. Idéalement, il faudrait que les deux partenaires s’investissent dans le projet de faire durer le désir. Or le plus souvent, un seul des partenaires est motivé par ce but et il finit par se tasser de le porter seul.

Le rythme des mouvements de va-et-vient traduit-il son degré d’excitation ?

C’est très souvent le cas. Mais cela dépend de la façon dont l’homme trouve son plaisir. Certains ont besoin de la sensation intra-vaginale : les mouvements de va-et-vient favorisent alors la montée en puissance du plaisir jusqu’à l’éjaculation. Beaucoup d’hommes pensent que c’est le crescendo du rythme qui procure le plus de plaisir à leur partenaire, ce qui n’est pas forcément le cas. En revanche, les variations de rythmes contribuent au succès d’un rapport.

Le manque de désir pour une femme enceinte est-il inquiétant?

Non, mais c’est rarement bien vécu par la femme qui se sent rejetée. En général, c’est l’image de la « femme enceinte, mère potentielle » qui se révèle incompatible avec le désir chez certains hommes. Il ne s’agit pas d’une absence de désir pour sa femme en particulier. Le plus souvent, les choses rentrent dans l’ordre après l’accouchement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici